Essai Gratuit

BLOG

Qu’est-ce que l’effet SNARC ?

[fa icon="calendar"] 15 mars 2019 18:04:53 / par HappyNeuron

 

 

Effect SNARC : planches extraite du programme de bilan des habiletés numériques Examath 8-15

Planches extraite du programme de bilan des habiletés numériques Examath 8-15

 

Chez les adultes, ainsi que chez les enfants dès l’âge de 9-11 ans (Imbo, Brauwer, Fias & Gevers, 2012) et même dès l’âge de 4 ans (Patro & Haman, 2012), un effet SNARC (Spatial Numerical Association of Response Code) est observé : c’est-à-dire que la performance est meilleure pour comparer une paire de nombres lorsque le petit nombre est situé à gauche que lorsque le petit nombre est situé à droite.

L’effet SNARC, mis en évidence pour la première fois par Stanislas Dehaene et ses collègues en 1993, renforce donc cette association-répartition spatiale chez l’humain des petits nombres à gauche et des plus grands nombres à droite. En effet, lors d’épreuves de jugement d’égalité (comparer deux ensembles de nombres et dire s’ils sont égaux ou pas), ces chercheurs ont découvert que les sujets répondaient toujours plus vite pour les petits nombres en cliquant avec la main gauche et inversement, plus vite de la main droite pour les plus grands nombres.

Dans l’épreuve de « comparaison analogique » d’Examath 8-15, les temps de réponse sont enregistrés automatiquement et consultables dans les résultats détaillés. Sur le plan de l’analyse qualitative, observer des temps de réponse plus courts ou de meilleures performances pour les items dont l’ordre de la ligne numérique mentale (LMN) est respecté que pour les items dont l’ordre de la LNM est inversé est signe d’un effet SNARC et suggère une LNM organisée de gauche à droite. Dans ce cas, cela signifie que le patient se représente bien les nombres sur cette LNM.

 

 

RÉFÉRENCES :


Imbo, I., Brauwer, J. De, Fias, W. & Gevers, W. (2012). The development of the SNARC effect: Evidence for early verbal coding. Journal of Experimental Child Psychology, 111(4), 671–680.
Patro, K. & Haman, M. (2012). The spatial-numerical congruity effect in preschoolers. Journal of Experimental Child Psychology, 111(3), 534–542.
Dehaene, S., Bossini, S., & Giraux, P. (1993). The mental representation of parity and number magnitude. Journal of Experimental Psychology: General, 122(3), 371-396. http://dx.doi.org/10.1037/0096-3445.122.3.371 


 

 

Sujets : Tous les articles

HappyNeuron

Rédigé par HappyNeuron

Inscrivez-vous !

Nos dernières actualités, nos promotions, nos évènements, nos ressources gratuites...

Découvrez l'abonnement !

logo_hnpro_landing-1.png
Essai Gratuit
En savoir +

Suivez-nous !