Essai Gratuit

BLOG

Évaluation du langage écrit de l’adolescent : l’importance du facteur temps

[fa icon="calendar"] 8 juin 2018 09:41:15 / par HappyNeuron

Le bilan de l’adolescent reste certainement l’un des plus difficiles qui soit, notamment du fait qu’il ait été encore peu étudié. L’une des conséquences de la pauvreté de la littérature est la faible connaissance que nous avons tant du développement du langage de l’adolescent et de ses « variations normales » ou « pathologiques », que des troubles spécifiques d’apprentissages dans cette période. A partir de là, il est difficile pour le praticien de savoir ce qu’il doit réellement attendre du sujet et de déterminer la frontière entre la normalité, la variabilité interindividuelle et la pathologie.

Dans leur étude sur l’évolution des temps de traitement et d’exécution de la tâche (TTE) d’épreuves écrites extraites de l’Exalang 11-15 [1], Mickaël Lenfant et Christel Helloin [2] indiquent que le TTE signifie parfois davantage le trouble que le score de réussite pour une tâche par rapport à une tranche d’âge. Les auteurs se sont focalisés sur les épreuves d’habiletés lexicales, de lecture, et d’orthographe. Leur recherche a porté sur les données recueillies pour l’étalonnage de la batterie Exalang 11-15 (370 collégiens tout-venant »). Trois niveaux d’analyse ont été retenus : 6ème / 5ème / 4ème + 3ème [3].

 

Evaluation du Lexique et TTE

Le lexique constitue une composante très importante de l’efficacité et le facteur temps est intéressant à prendre en compte pour son évaluation. Du point de vue développemental, le TTE décroit au fur et à mesure que le niveau de classe augmente. De plus, pour toutes les épreuves étudiées (polysémie, antonymie, superordination, morphologie dérivationnelle), les différences de TTE entre les 6ème et les  5ème, entre 6ème et les  4ème + 3ème sont significatives, ainsi qu’entre les 5ème et les 4ème + 3ème pour la polysémie et l’antonymie. Il est important de noter que si entre les 6ème et les 5ème, les différences en polysémie, antonymie et morphologie dérivationnelle ne sont pas significatives au niveau des scores bruts, elles le sont au niveau des TTE. Ainsi, dans l’épreuve « Polysémie en contexte » (voir graphique 1), les moyennes TTE baissent de presque une minute entre la 6ème et la 3ème ; la plus forte réduction de temps se situant entre la 6ème et la 5ème (- 33 s) alors que la moyenne de scores n’augmente que de 0,6 point entre ces deux niveaux d’étalonnage.

 

graphique 1-1

Graphique 1 :  « Polysémie en contexte » (Exalang 11-15)

 

Evaluation de la Lecture et TTE

Pour les différentes épreuves de Lecture (lecture de mots, leximétrie, réduction d’énoncés, lecture recherche), les TTE baissent tout au long de l’avancée dans les classes du collège et principalement entre la 6ème et la 5ème, tandis que les scores bruts progressent très peu (réduction d’énoncés), voire presque plus (lecture de mots). Cela montre la nécessité de prendre en compte le TTE dans l’évaluation des épreuves de lecture. Dans le graphique ci-dessous, on observe que l’épreuve « lecture de mots » est particulièrement saturée au niveau des scores (« nombre de mots lus correctement »). On note que le TTE baisse presque autant entre les 6ème et les  5ème qu’entre les 5ème et les  4ème + 3ème. La différence de TTE entre ces 2 derniers groupes est d’ailleurs significative (p < 0,05), alors que la différence de scores ne l’est pas. Il est donc pertinent d’observer le score de temps qui est plus sensible et plus discriminant.

 

graphique 2Graphique 2 : « Lecture de mots » (Exalang 11-15)

 

Evaluation de l’Orthographe et TTE

Dans les deux épreuves d’orthographe chronométrées (texte à choix multiples et morphologie flexionnelle), les TTE baissent entre la 6ème et les 4ème + 3ème. Fait notable, du point de vue des différences significatives inter-classes, les scores bruts et TTE sont « solidaires », dans la mesure où jamais une différence ne repose uniquement sur l’un de ces 2 scores. Cela signifie que le facteur temps est important à prendre en compte dans l’évaluation de l’orthographe pour observer le niveau d’automatisation du traitement orthographique et pour évaluer le coût cognitif des processus orthographiques. Dans le graphique ci-dessous, on constate que la baisse du TTE est plus conséquente entre la 5ème et la 4ème + 3ème qu’entre la 6ème et la 5ème, ce qui diffère des observations faites pour les épreuves précédentes. Cela signifie que le traitement grammatical n’est pas encore complètement automatisé en milieu de collège et qu’il peut encore gagner en rapidité.

 

graphique 3Graphique 3 :  « Morphologie flexionnelle » (Exalang 11-15)

 

Etude de cas : Mathieu (6ème)

Au moment de l’étalonnage, Mathieu est en classe de 6ème (11 ans 6 mois). Ses résultats aux épreuves chronométrées sont résumés dans le tableau suivant :

 

Epreuves

Polysémie

Antonymie

Superordination

Morpho. dériv.

Moyennes

6ème

SB

TTE

SB

TTE

SB

TTE

SB

TTE

27,4

296,4

16,1

192

14.6

97

13.2

166.2

Résultats Mathieu

28

581

20

239

17

90

16

259

Epreuves

Réduction

d’énoncés

Lecture de mots

Leximétrie

Lecture recherche

Moyennes

6ème

SB

TTE

SB

TTE

TTE

MLC

TTE

Ratio

25

255,3

98,6

134

152,9

218,4

148,9

7,9

Résultats Mathieu

28

354

97

176

274

220

163

7

Epreuves

Texte à choix

multiples

Morpho.

flexionnelle

Tableau 1 : Résultats Mathieu

Moyennes

6ème

SB

TTE

SB

TTE

13

269,1

12,5

204,7

Résultats Mathieu

16

410

8

430

 

Pour toutes les épreuves du module lexique, Mathieu a des scores bruts (SB) supérieurs à la moyenne, voire même très supérieurs (+ 2 σ en antonymie et en morphologie dérivationnelle). En revanche, du point de vue des TTE, il est toujours très en dessous de la moyenne, sauf en superordination. Ainsi, il est au-delà de - 5 σ en polysémie, à – 2 σ en morphologie dérivationnelle et à – 1 σ en antonymie.

Aux épreuves spécifiques de lecture, au niveau des TTE, Mathieu se situe à - 2 σ en lecture de mots (- 1 σ en SB) et à – 3,5 σ en leximétrie (dans la moyenne en Mots Lus Correctement - MLC). Il est donc très lent. En réduction d’énoncés, il est à – 1 σ en TTE (alors qu’il est à + 1 σ en SB). En lecture recherche, il se situe dans la moyenne pour les deux types de scores.

Pour ce qui est des épreuves orthographiques, il est très en dessous de la moyenne pour les TTE : - 3,5 σ en texte à choix multiple et – 4 σ en morphologie flexionnelle.

En effet, on observe que globalement, Mathieu est très lent, pour la majeure partie des épreuves et que même si ses SB sont dans une bonne moyenne, et montrent une capacité à compenser ses difficultés par un allongement du temps de traitement, le manque d’automatisation  des compétences et processus peut appeler une prise en charge orthophonique dans la mesure où sa lenteur va de plus en plus entraver ses divers apprentissages au collège.

 

Pour conclure

Dans leur étude, M. Lenfant et M.C. Helloin constatent que certaines épreuves n’évoluent plus en score dès la 5ème (ex : lecture de mots) ou en général très peu. En revanche, elles continuent à évoluer pour ce qui concerne le TTE.

Ce dernier est un élément significatif fort dans la mesure où il est également un indicateur du handicap ressenti par le sujet dans le milieu scolaire. Le rythme qui y est imposé ne nécessite pas seulement que l’enfant possède un certain nombre d’apprentissages, il faut également que ceux-ci soient suffisamment automatisés pour permettre le traitement d’autres informations.

Par ailleurs, les orthophonistes sont de plus en plus sollicités pour donner un avis sur l’opportunité d’aménagements thérapeutiques aux examens, en particulier sur l’attribution d’un tiers temps. Une évaluation prenant en compte les TTE est alors indispensable pour en justifier la nécessité, sans pour autant que ces données temporelles soient suffisantes pour en apprécier le bénéfice, qui doit être évalué en fonction du profil clinique et psychologique du patient.

Enfin, lors des passations, la consigne était donnée aux testeurs de ne pas insister sur l’aspect chronométré des épreuves et de faire comprendre aux adolescents qu’il était préférable de « prendre son temps » pour donner une réponse juste, plutôt que se précipiter et donner des réponses erronées. Les diverses réactions des adolescents face au chronomètre et leurs manières de gérer le temps sont utiles pour l’interprétation clinique. L’orthophoniste en tire des renseignements importants sur la manière dont l’adolescent peut aborder et exécuter une tâche. Elle pourra distinguer par exemple, l’impulsif, qui répond globalement trop vite au risque de faire des erreurs évitables ou celui qui, au contraire, manque de confiance en lui, s’attarde trop sur un item (relectures et essais/erreurs multiples) et « néglige » le chronomètre. Savoir exécuter une tâche dans un temps limité est un facteur de réussite scolaire et outre son « pur » bilan comptable en TTE, observer également comment l’adolescent appréhender et gérer le temps dans des épreuves langagières avec support écrit est utile pour le diagnostic thérapeutique.

 

Annexes – Descriptif des épreuves

 

Polysémie en contexte

- Consigne 1: dans les phrases suivantes le mot a plusieurs sens. Cliquer sur l’étiquette-synonyme qui convient.

- Description : 16 phrases avec 4 propositions de réponse pour chacune.

- Ex. : Il faut régler ce problème aujourd’hui. (organiser, payer, ajuster, résoudre)

- Consigne 2 : peut-on remplacer « mot 1 » par « mot 2 » dans les phrases suivantes ? Cliquer sur « oui » ou « non ».

- Description : 4 séries, 18 phrases avec proposition de réponse oui/non,  

- Ex. : (série : prendre / attraper) Voulez-vous prendre un verre avec moi ?

 

Antonymie en contexte

- Consigne : dans les phrases suivantes, donner le contraire de chaque mot en gras. (réponse orale)

- Description : 10 phrases, 20 antonymes à trouver.

- Ex. : Le pilote a accéléré et il a remporté la course. C’est sa troisième victoire consécutive.

 

Superordination

- Consigne : classer les mots du général au particulier.

- Description : 4 séries à ordonner

- Ex. donné avec la consigne : centre commercial, magasin, rayon, confiserie, chocolat

 

Morphologie dérivationnelle

- Consigne : cliquer sur la bonne étiquette pour compléter la phrase.

- Description : 16 phrases à trous avec 4 propositions de réponses pour chacune.

- Ex. : Les fleurs commencent à se développer sur cet arbre ; il est en pleine _________.

(floritude, floraison, floralie, fleuriste).

 

Lecture de mots

- Consigne : lire les mots suivants

- Description : 100 mots affichés un par un. L’épreuve s’arrête automatiquement au bout de 3 min.

- Ex. : ami, sept, lenteur, doigté, campagne, archéologie …

 

Leximétrie

- Consigne : lire à haute voix le texte suivant le plus rapidement possible.

- Description : un texte de 225 mots (dont 13 non-mots), répartis sur 17 lignes.

- Extrait du texte : « Février 2058, un nouveau robot débarque dans le monde de la robotique : Xébraclon, dernier modèle de la société Tepsitek, créé par l’ingénieur Cyril Bricolagnon participe à toutes les activités domestiques et vous décharge des corvées habituelles […] »

 

Réduction d’énoncés

- Consigne : Réduire les énoncés en sélectionnant les informations essentielles. Prendre des mots-étiquettes de la phrase et les faire glisser dans les cases vides. Un mot par case vide.

- Description : 6 phrases.

- Ex. donné avec la consigne : Hier matin, Hugo qui est un collégien un peu étourdi, a encore raté son bus ® Hugo a raté son bus.

 

 Lecture recherche

- Consigne : lire silencieusement le texte une fois en entier. Des questions seront posées ensuite mais le texte sera toujours affiché. Cliquer le plus rapidement possible sur le paragraphe qui contient la réponse à la question posée et répondre ensuite oralement.

- Description : le texte créé comporte 6 paragraphes. 12 questions sont posées.

 - Ex : voir infra

 

img 4

Figure 1 : extrait de l’épreuve « Lecture recherche » (Exalang 11-15)

 

Texte à choix multiples

- Consigne : compléter le texte suivant en cliquant sur la bonne proposition à chaque fois.

- Description : 1 texte avec 20 trous à compléter, avec pour chacun d’eux 4 propositions de réponse.

- Extrait du texte : « Bonjour ! Merci de bien écouter ce message. Il sautodétruira cinq secondes après que vous (aurez / serez / avez / saurez) entendu ce quil contient ! Votre mission, si vous l’acceptez, va consister à (moraliser / remémorer / mémorisées / mémoriser) toutes les informations (entendus / contenues / étendues / entendues) sur le répondeur de ce téléphone dont l’origine ne peut être identifiée. […] »

 

Morphologie flexionnelle

- Consigne : cliquer sur la bonne étiquette pour compléter la phrase.

- Description : 20 phrases à trous avec 4 propositions de réponse pour chacune.

- Ex : Je ne savais même pas qu’il ________ ici. (travailler, travaillais, travaillait, travaillé).

 

 

 [1] Voir dans la partie "annexes" le descriptif de chacune des épreuves étudiées

[2] LENFANT M., HELLOIN M-C. (2011). « Le facteur temps dans l’évaluation du langage écrit chez l’adolescent », XIème Rencontres d’orthophonie.

[3] Le traitement statistique de la cohorte a montré peu d’évolution entre les 4ème et les 3ème pour la majorité des scores (bruts et temps). Tous les scores ont subi des comparaisons entre les différents niveaux scolaires, afin d’évaluer d’éventuelles différences significatives et de mesurer l’évolution de chaque compétence. La vérification de la significativité de ces différences a été effectuée par des tests de comparaisons multiples (test de Tukey, HSD et test de Fisher LSD) à la suite d’ANOVAs pour les scores avec distribution gaussienne ou par un test non paramétrique (Kruskal Wallis) pour les autres avec un niveau de confiance de 95 % (p<0,05) dans les 2 cas. 

HappyNeuron

Rédigé par HappyNeuron

Inscrivez-vous !

Nos dernières actualités, nos promotions, nos évènements, nos ressources gratuites...

Découvrez l'abonnement !

logo_hnpro_landing-1.png
Essai Gratuit
En savoir +

Suivez-nous !